Wiki-GAQ

CapaciteADevelopper

AccueiL :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-238-112-198.compute-1.amazonaws.com

Capacités à développer et difficultées


D’observations directes, d’enregistrements ou de scripts, il ressort un certain nombre de difficultés rencontrées par les enfants dans une discussion philosophique, d’ordre comportemental et cognitif, variables selon l’âge et les personnalités :
  • tel élève peut rêver, se disperser, s’amuser, se battre avec son voisin, quand ce n’est pas toute la classe qui se dissipe ;
  • certains élèves sont sur la réserve, ne prennent pas le risque de la parole, de la confrontation au maître ou aux camarades ;
  • d’autres élèves sont déstabilisés, parce qu’il ne s’agit pas ici de redire ce que l’on a appris, mais d’émettre une pensée personnelle. Beaucoup cherchent la “ bonne ” réponse, sur des sujets où il y en a plusieurs ;
  • la parole est souvent une impulsion affective, ancrée dans la relation au maître, dans une forte dépendance vis-à-vis du champ ; un quasi-passage à l’acte, sans recul ni contrôle, sans la médiation d’une réflexion ou d’un langage intérieur. La spontanéité affirme massivement. Là où il faudrait faire pause, silence, légèreté, entrer en contact avec soi, l’enfant se projette dans une totale extraversion. Et quand on lui demande une justification (pourquoi tu dis ce que tu dis ?), c’est souvent la panne ...


Comment donc pour certains oser participer, et s’impliquer dans le débat ? Comment pour d’autres suspendre leur parole, pour réfléchir avant de dire ? Comment attendre son tour de parole, calmer son impatience, apprendre à différer ?


Et en allant plus loin, comment écouter l’autre, chercher à le comprendre, s’intéresser à d’autres points de vue, se décentrer, avoir besoin de l’autre pour trouver ? Comment ne pas se sentir attaqué dans sa personne lorsqu’on reçoit une objection à ses idées, ne pas être agressif en répondant ou en objectant ? Beaucoup d’adultes en sont incapables, notamment parce que l’école ne les y a pas éduqués.


Penser est un travail sur soi, sur sa sensibilité et avec sa raison. Discuter, c’est un travail sur sa relation, sur sa sensibilité et avec sa raison. Discuter, c’est un travail sur sa relation aux autres, une ascèse à la fois affective et intellectuelle, de maîtrise émotionnelle et de clarté cognitive. Discipline du corps, des sentiments, de la parole et de l’entendement : un magnifique apprentissage de régulation psycho et socio-affective, d’éducation à la sensibilité, de consentement au raisonnable et au rationnel.
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]
Link($this->tag, "plugin", "Extensions"); $plugin_output_new=preg_replace ('/-- Fonctionne avec/',$wikini_page_url.' :: -- Fonctionne avec', $plugin_output_new); ?> config["menu_page"]; if (isset($menu_page) and ($menu_page!="")) { $plugin_output_new=preg_replace ('/<\/body>/','
', $plugin_output_new); } ?>